Livre I – La jeunesse de Dante – Silmar

Chapitre III – Silmar

Chapitre à retravailler

Silmar se réveilla relativement tard ce matin-là, profitant de ce congé hebdomadaire pour rattraper ses heures de sommeil perdues à étudier, mais le rayon de soleil persistant qui lui chauffait la joue depuis déjà quelques minutes eut raison de sa paresse. Plus encore, la chaleur inhabituelle de son oreiller l’intriguait. Il ouvrit un œil et soupira, amusé. L’oreiller bougeait et Silmar dut le secouer un peu pour le réveiller.

« Dante, fichu môme! Quand as-tu réussi à te glisser dans ma chambre? Tu sais que je n’aime pas ça. Et si on nous surprend, nous allons avoir des ennuis. Allez, debout! »

Dante bâilla bruyamment et roula sur le dos. « Mmpff… tu sais que ça n’arrivera pas. C’est Ninth et les surveillants dorment encore, personne n’ira vérifier ma chambre. » Il bâilla à nouveau et se redressa, frottant ses yeux encore plein de sommeil. « Et quand bien même, ils penseront que je suis descendu déjeuner. »

Silmar rit et ébouriffa un peu plus les cheveux emmêlés de Dante. « Quel petit génie tu fais. Maintenant dis-moi ce que tu fiches dans mon lit. Je croyais avoir été clair sur ce point. Je ne te veux pas dans ma chambre la nuit! »

« Parce que tes amants pourraient débarquer en plein milieu de la nuit ou parce que tu ne voudrais pas qu’on te pense encore plus pervers que tu ne l’es déjà en laissant circuler des rumeurs sur nous deux? »  Dante passa ses bras autour du cou de Silmar pour un câlin.

« Parce que tu ronfles et tu donnes des coups de pieds dans ton sommeil! » Silmar le serra dans ses bras avant de le pousser hors du lit. « Maintenant réponds-moi ou sinon… »

« Okay, okay, pas besoin de me menacer, je te l’aurais dit de toute façon. J’ai d’intéressantes nouvelles au sujet du nouveau, tu sais, le garçon aux cheveux roses qui vient de Sigmée, Lucianus… »

« Oh, vraiment? » Silmar dressa l’oreille, toujours intéressé par les ragots qui émaillaient la vie des étudiants de Delm. « Intéressantes à quel point? »

« Eh bien, c’est au sujet de Merry le Ronchon et lui. » Dante se mit à quatre pattes par terre pour récupérer ses pantoufles qui avaient glissé sous le lit.

Connaissant l’amour de Dante pour ce genre de petit effet d’annonce, Silmar se leva sans attendre la suite pour aller dans la salle de bain, et revint, brosse à dents dans la bouche et gobelet d’eau dans la main. « Oh , et qu’ech’ qu’il y a de chi interechant à leur chujet? »

Remettant ses pantoufles avec une lenteur délibérée, Dante eut un petit sourire en coin. « Eh bien, disons que j’ai de nouvelles vidéos pour notre base de données spéciale chantage… Quelle bonne idée mon oncle a eue quand il m’a offert ces micro caméras en récompense de mes si bons résultats scolaires. Oh, fais-moi penser à  filmer la floraison d’une fleur d’oudameth pour lui. Il pense toujours que je m’en sers pour mes cours de botanique. »

« Tu n’auras pas de cours de botanique avant le QC. »

« Je suis au courant, mais apparemment, lui non. » Il rit et entra dans la salle de bain pour se brosser les dents à son tour.

Bien qu’ils vivent à des étages différents, Dante et Silmar avaient pris l’habitude de partager la même salle de bain. Le garçon aurait voulu habiter directement dans la même chambre, mais les règles de l’Académie étaient strictes et chaque élève devait vivre à l’étage correspondant à son Cycle. Heureusement pour eux, le colocataire de Silmar était un ami proche à qui il ne serait jamais venu l’idée de dénoncer ce petit écart dans le règlement. Il est vrai qu’être dans les bonnes grâces du neveu du couple Impérial et de son frère et meilleur ami avait quelques avantages.

Xial’Khan entra justement dans la chambre, son éternel sourire aux lèvres. « Bonjour tout le monde! Silmar? Tu es tombé du lit, il n’est même pas encore midi! »  Il rit et s’installa sur son propre lit, les regardant se préparer, un livre à la main. « Oh, Dante, les Surveillants vont procéder à une fouille des dortoirs pendant l’heure du déjeuner. Il semblerait que quelqu’un ait versé un puissant aphrodisiaque dans la théière du vieux Telman hier… Fais en sorte de ne rien avoir de compromettant dans tes placards. Le vieux est furieux. Ce conseil vaut aussi pour toi Silmar, je ne veux rien avoir à faire avec vos blagues. »

Silmar finit de boutonner sa tunique et fit son regard le plus enjôleur à Xial’Khan. Il appréciait beaucoup ce jeune homme toujours joyeux et probablement l’un de leurs meilleurs alliés à l’Académie. Mais à cause de ses origines Onassiennes, le jeune homme avait eu du mal à s’intégrer aux autres élèves et avait dans les premiers temps, souvent été malmené, parfois même battu par ses camarades. Mais il avait bien vite trouvé refuge auprès de Silmar et son groupe d’amis. Xial’Khan était quelqu’un précieux, en bons termes avec la plupart des superviseurs et des professeurs, en dépit des origines Onassiennes de sa propre mère et de la haine farouche qu’avaient tous les Garians envers ce peuple depuis le début de la guerre, et plus encore depuis la Bombe. Mais Xial’Khan avait réussi à faire oublier cette partie de son histoire et ses bonnes relations lui permettaient de fournir de précieux renseignements à ses amis, afin de leur éviter au maximum les ennuis.

Dante gloussa et s’assit auprès de l’Onassien, affichant son visage le plus innocent. « Aw.. Khan, mon cher… Comment peux-tu même imaginer que je puisse être à l’origine d’une blague d’un si mauvais goût! Quelle horreur! Ce pauvre professeur Telman soumis à des pulsions  incontrôlables, c’est … si méchant! »  Il rit et déposa un rapide baiser sur sa joue avant de sauter du lit et courir vers la porte. « C’est pas tout ça mais j’ai du ménage à faire avant l’arrivée des surveillants.  On se rejoint dans le Hall! »

Silmar s’installa sur une chaise à côté de son camarade de chambre, un franc sourire aux lèvres. « Merci Xi. »

« A quel sujet? »  Xial’Khan était plongé dans sa lecture, ignorant délibérément le sourire de Silmar.

« Tu le sais très bien! Tu aurais pu garder ça pour toi ou dénoncer Dante. »

« C’est lui qui a fait le coup de la théière? »

« Je n’ai jamais dit que c’était lui,  je te parlais du fait qu’il ait dormi ici cette nuit. »

Chassant cette dernière remarque de la main, Xial’Khan haussa les épaules et referma son livre. « Bah, je sais que jamais tu ne lui feras de mal, même si vous n’avez aucun liens de sang, c’est quand même ton petit frère  alors pourquoi aurais-je été le dire aux surveillants? Et puis … Vous êtes tellement mignons quand vous dormez ensemble. »

Silmar rit franchement et remercia à nouveau Xial’Khan, au point de le faire rougir. Il flirta un peu avec lui avant de descendre dans le Hall, curieux d’apprendre ce que Dante avait bien pu découvrir au sujet de Merrick et Lucianus. Alors qu’il descendait le grand escalier, il croisa le jeune Sigméen, l’air perdu dans ses pensées, se parlant à lui-même, un bout de papier froissé dans les mains.

« Salut, ça va? »

Lucianus sursauta et Silmar eut à peine le temps de l’attraper par la manche pour lui éviter de dévaler les escaliers sur les fesses. « Wow! Attention! Tu m’as l’air totalement perdu toi, dis-moi. »
Après quelques mots d’excuses bafouillés, Lucianus leva la tête pour observer Silmar et un grand sourire illumina son visage quand il le reconnut. « Oui… je crois que je me suis encore perdu, je ne suis vraiment pas encore habitué à tout ce dédale. Je cherche la salle de communication, je voudrais appeler ma famille. »

« Pas de soucis, je t’y amène. Tu as un Pasco? »

« Cette chose? » Lucianus sortit une petite carte magnétique de couleur verte de la poche de son pantalon.

« Ben, dis donc! Oui, c’est bien ça. C’est la première fois que j’en vois une interplanétaire. Avec ça tu peux appeler jusque sur Minerva! »

« C’est que.. Je ne connais personne sur Minerva; je veux juste appeler Sigmée et parler à ma famille. »

« Un Sigméen, hein? C’est sympa. On n’a pas souvent d’étudiants étrangers ici. Laisse-moi te montrer tout ça. » Il descendit les escaliers suivi du garçon et tourna dans un des nombreux couloirs qui composaient le bâtiment. Lucianus le suivait, à la fois ravi de cette rencontre et embarrassé. Silmar semblait être quelqu’un de si gentil, pourquoi Merrick lui avait-il demandé de se méfier de lui et de fuir son amitié? Qu’y avait-il donc de mal chez lui ou Dante pour que son seul ami ici lui fasse de telles recommandations? Depuis qu’il était arrivé à Delm, c’était les deux seuls étudiants qui ne l’avaient pas ignoré.

Arrivé devant la porte de la salle de communication, Silmar pris le pass des mains de Lucianus et déverrouilla la porte. La pièce était petite mais confortable, aménagée comme un vrai salon. Il y avait trois fauteuils qui faisaient face à un mur où était encastré un immense écran. Le jeune homme se dirigea sur la droite et ouvrit un panneau pour lui indiquer le fonctionnement de l’appareil.

« Tu es vraiment quelqu’un de gentil Silmar et moi je suis un véritable idiot, je me perds dès que je sors de ma chambre. Excuse-moi de t’avoir fait perdre ton temps, je crois que je réussirai à rejoindre ma salle de cours seul. »

« Ta salle de cours?! »  Silmar leva les yeux au ciel. « Qu’est-ce que tu veux faire dans une salle de cours à Ninth? On n’a que deux jours de repos toutes les dizaines et tu veux les perdre enfermé dans une salle de classe? Ecoute, Dante et moi allons prendre notre petit déjeuner, viens avec nous. Ca nous permettra de faire plus ample connaissance. Je dois aller le chercher, ça te laisse le temps d’appeler ta famille. On t’attendra à la porte. Pour l’amour des cieux, ne deviens pas un clone de Merrick… »

« Mais, Merrick m’a parlé des examens et si je n’étudie pas assez, je vais les rater.. Je .. Je n’ai pas envie de me faire arracher la peau du dos par le Directeur… »

Silmar eut du mal à contenir son rire. « Ne t’inquiète donc pas tant, tu as passé les examens d’entrée avec succès, non? Alors tu ne devrais pas avoir de soucis avec ces tests-là. Et puis, n’écoute pas ce que peuvent raconter les autres, les seuls à se faire punir pour échec sont ceux qui ont totalement raté leurs examens… Demande à Anhu. Allez, appelle ta famille, je reviens avec Dante et on ira manger. »

Avant que Lucianus ait le temps d’accepter l’invitation, Silmar était déjà sorti. Il haussa les épaules et composa le code d’appel pour Sigmée.

Comme prévu, Silmar était parti à la rencontre de Dante. Il croisa se dernier au sortir de sa chambre, au premier étage. Dès qu’il le vit, Dante courut se pendre à son cou en riant. « Ma chambre est aussi propre qu’une salle d’exposition, et je doute que les surveillants aient quoique ce soit à redire dessus. »

« Parfait, cela m’aurait fait mal de venir recoller les morceaux après un passage chez le directeur. Enfin, quoi qu’il en soit, j’ai rencontré Lucianus dans le couloir, tu sais, le nouveau dont tu me parlais ce matin. Ça te pose un problème s’il déjeune avec nous? » Il avait soulevé Dante et l’avait posé sur son épaule, comme s’il ne pesait pas plus qu’un sac de plumes.

« Aucun souci, il me semble être une intéressante nouvelle recrue pour notre troupe. Où est-il ? Pas dans le coin, hein? Parfait! Il faut que je te parle de la nouvelle vidéo que mes cameras espion ont prise! Quelle bonne idée j’ai eue d’en cacher une dans la cuisine du quatrième étage ; je savais que Merrick s’y rendait chaque matin, mais si je m’attendais à ça… » Il rit tellement fort qu’il faillit tomber de l’épaule de Silmar. Afin d’éviter tout accident, ce dernier le reposa à terre. « Excuse-moi.. Je disais … Il semblerait que Merrick ait fait une nouvelle victime. »

« Oh vraiment, tu veux dire … Il a essayé…. avec Lucianus ?! » demanda-t-il tout haut.

« Shh ! Silmar ! On peut dire que la discrétion et toi ça fait deux ! » Silmar dut se pencher vers Dante pour entendre la suite alors qu’il baissait la voix, jetant des regards suspicieux aux alentours. « Oui, et plus intéressant encore, ils ont conclu un pacte tous les deux. Il n’est pas si innocent qu’on pourrait le croire sous ses dehors de ssi’an de salon. Si Merrick l’aide à réviser ses examens, il sera autorisé à… enfin tu vois .. Dormir dans le même lit. »

Silmar se redressa en riant, à moitié estomaqué par l’aplomb de ce petit nouveau. « Non ?! Sans rire ?! Tu as raison, il est plus malin qu’il n’en a l’air.. Ou plus manipulateur. Tout le monde ici connaît le goût de Merrick pour les jolis garçons, mais là… Et je suppose que Merrick s’est empressé de dire oui. C’est pas tout les jours qu’il a la chance de trouver quelqu’un comme ça. »

« Shh ! Silmar ! Tais-toi ! » Il pointa du doigt un groupe d’étudiants qui se dirigeait dans leur direction.

En riant Silmar ébouriffa les cheveux de Dante. « Allons Dante, ne t’inquiète pas tant que ça, personne ne nous a entendus. Allons retrouver Lucianus, peut-être qu’il nous en dira plus sur toute cette histoire. Et puis, n’oublie pas de me montrer la vidéo. »

« Ce soir, d’accord ? Je meurs de faim et cet après-midi, j’ai bien l’intention de te battre dans l’arène !»

« Me battre, moi ? Tu rêves tout éveillé minus. Tu ne pourras pas me battre avant d’avoir fini de grandir. Et je doute que tu  finisses ta croissance avant le déjeuner. »

Silmar continua à se moquer de Dante tout le long du chemin, sa trop grande confiance en ses capacités ainsi que sa petite taille l’amusait beaucoup. Dante était minuscule à côté de lui, mais après tout il n’avait que dix ans et allait encore grandir. Ce handicap ne l’avait jamais découragé, et malgré ses inévitables défaites face à Silmar, il nourrissait le secret espoir d’un jour le battre dans un combat dans l’arène. Silmar était le champion inter-académies de Delm et il y avait peu de chance que Dante réussisse à le battre avant qu’il ne quitte l’Académie pour faire son service obligatoire, mais peu importait le temps que cela lui prendrait, le jeune garçon savait que viendrait le jour où il aurait le dessus sur ce grand frère de coeur qu’il admirait plus que tout. Il s’entraînait avec passion et était un bretteur plein de promesses d’après son professeur, s’il arrivait à canaliser sa trop grande énergie.

[…] à suivre

Frères de coeur

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s