Ce qui devait arriver, arriva…

Parce que ces costumes ne sont plus du cosplay mais des créations personnelles à 100%, parce que ces costumes ont une signification, une fonction, parce que quand je couds ou je brode mon cerveau pars en roue libre pendant que mes mains travaillent, ce qui devait arriver arriva … mon archère est un costume garian.

La broderie brésilienne ne me satisfaisait pas du tout et je voulais tenter la broderie en cannetille, du fin fil de métal enroulé en ressort. Et je me suis souvenue de l’emblème de l’Ordre des Fleurs d’Argent ….

L’Ordre des Fleurs d’Argent est un des plus ancien Ordre encore actif de Gariath. Il fût crée lors des conflits qui opposèrent les Parezel à la Korma ( Livre VI – La dynastie Parezel). L’ordre était alors composé de jeunes femmes, toutes anciennes prostituées ou inaptes à faire de bonnes épouses, dévolues entièrement au combat et dont la mission était de protéger la futur Reine, Anaya. Paradoxalement, ce sont les conseillers de l’ordre Kormique qui furent à l’origine de la création de cet ordre qui les combattu farouchement durant le soulèvement du peuple. Ils avaient chargé la future reine de recruter dans les prisons celles qui, sous prétexte de racheter leurs fautes, composeraient sa garde et pensaient que la princesse, trop occupée à sauver ces âmes perdues, passerait moins de temps à s’opposer à leur influence grandissante sur son père, le roi Odéus III.

Plus que sa garde rapprochée, l’Ordre devint un véritable réseau d’informatrices et de combattantes, prêtes à défendre les intérêts de leur souveraine, ainsi qu’un refuge pour celles, et plus tard ceux, qui voulaient échapper aux discours de plus en plus fanatiques de l’ordre kormique. Alors que la Korma réussi manipuler le vieux roi pour s’établir elle-même en tant qu’entité régnant sur toutes les terres connues, l’Ordre prit les armes, sous le commandement d’Anaya, afin de mettre à bas les représentants de la Korma qui étaient indûment monté sur le trône.

Après la chute des Parezel, l’ordre fût dissout, la raison officielle étant qu’il était trop proche de l’ancien pouvoir et accusé d’avoir fait disparaître la future reine ainsi que ses deux frères, mais la raison officieuse était la trop grande influence que ces anciennes femmes de mauvaise vie pouvaient avoir sur le nouvel Empire naissant.

L’Ordre n’a jamais vraiment disparu et s’est reformé au grand jour durant la seconde partie de la grande guerre, juste après que les effets de la bombes et les retombées sur la santé des femmes commencèrent à être connu. Celles qu’on nommait les Femmes de Verre -définition à venir- plutôt que de devenir un fardeau pour la société garianne ( ou fléau, car certaines se marginalisèrent et profitèrent de la protection que leur offrait le titre de Femme de Verre pour commettre forfaits et pillages alors que d’autres, plus nombreuses, se suicidaient à cette nouvelle.) et montrer que même elles pouvaient être utiles à l’Empire, en temps de guerre, reprirent les armes, sous l’égide du couple Impérial, afin de protéger les intérêts de l’Empire. Après la destruction d’Azuria et la fin de la guerre, l’Ordre a continué d’exister mais plus sur un plan militaire. Il reste discret mais guide les jeunes femmes cataloguées “Femme de Verre” ou celles qui ont décidées pour une raison ou une autre de ne pas donner la vie.

Le nom de l’ordre est né sur une ancienne légende. Elion était une belle qui ne pensait pas à se marier, elle préférait courir dans les bois et se baigner dans les ruisseaux, profiter de sa jeunesse et sa liberté plutôt que de prendre mari et fonder une famille. Un jour, elle rencontra lors d’une de ses promenades, Kahal, une divinité mineure, protecteur des champs et des pâtures. Kahal tomba éperdument amoureux d’Elion qui ne cessait de repousser ses avances. Excédé par tant de refus, Kahal pris de force la belle Elion, au milieu d’un des champs où elle avait l’habitude de se promener. Les pleurs et les cris de la belle attirèrent les paysans qui travaillaient alentour, et bien qu’atterrés par ce spectacle, les hommes ne firent rien pour la sauver. Elion avait tant de fois repoussé leurs avances qu’ils se sentaient vengés à la voir subir les assauts de plus en plus douloureux de Kahal et lui crièrent que ça n’était que justice pour eux et leur honneur bafoué. Elle les supplia de l’aider, mais ils se détournèrent et reprirent le travail. Le calvaire de la jeune femme dura des heures et la puissance du dieu eu raison de son corps de simple mortelle. Avant de s’éteindre, Elion maudit les paysans qui lui avaient refusé leur aide. Des larmes d’Elion, tombées sur le sol naquirent des fleurs pareilles à des clochettes d’argent, belles et fragiles comme l’était la jeune femme, mais dont le cœur rouge renferme un puissant poison, la malédiction d’Elion car à chaque saison dans les plaines de Brimalth poussent ces petites fleurs  qui empoissonne la vie des paysans.

La “Petite Fleur d’Argent” est aussi le nom d’une maladie vénérienne et l’expression “aller cueillir des fleurs” une métaphore qui signifiait se payer une fille de joie…

(( oui, donc en gros, j’ai cousu le costume d’une fleur de trottoir reconvertie en assassin, deux rôles à milles lieux de l’angoissée de la vie que je suis XD ))

Advertisements

2 Comments (+add yours?)

  1. Aki
    Apr 12, 2013 @ 22:22:55

    Très intéressant à lire, ce back-ground ! Ca fait plaisir de voir cet univers se construire ; cette fois avec un sujet un peu “éloigné” (c’est mon impression) de l’histoire principale, je trouve que ça rajoute du “vrai”, du concret. Et c’est pas mal, l’idée de la maladie vénérienne !
    Et je ne pourrais omettre de te dire que la broderie est très jolie. Vivement de la voir achevée !

    Reply

    • nylh
      Apr 13, 2013 @ 05:58:11

      Pas forcement éloigné, tout est lié. Imagine toutes les Legendes d’Azcor comme un immense puzzle ( genre un bon gros 8000 pièces ^^; ). On commence d’abord par le plus facile, les contours, et puis certains details du paysage, faciles à reconstituer mais dispersés dans le tableau, il y a encore beaucoup d’espaces vides mais les élements sont là et à force de rajouter des pieces, tout fini par se lier. L’Ordre des Fleurs d’Argent n’apparait que dans le livre V, la Dynastie des Parezel et VI, la Lettre de Bhiola.
      Pour la petite touche d’auto derision, je crois que ça aurait fait bien trop prétentieux que de leur donner un nom aussi joli sans un double, voir triple sens. C’était un ordre très mal consideré à sa création, après tout, ses membres n’était que des déchets des bas fonds.

      Reply

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s