Livre VI – La Lijhline – Prologue

Prologue

Elle se tenait immobile, au bord du vide, les yeux rivés sur le bout de ses bottines vernies. Depuis combien de temps était-elle là, elle n’aurait pu le dire, mais la nuit était tombée depuis bien longtemps, accompagnée par une fine pluie glacée qui donnait à ce quai vide à peine éclairé par quelques becs de gaz à la flamme vacillante, des allures de royaume des morts. De petits nuages de buée s’échappaient de ses lèvres entrouvertes et, si elle ressentait la morsure du froid, elle n’y laissa rien paraître. Au-dessous d’elle les eaux noires du grand canal laissaient entendre un léger clapotis, seul bruit tangible au milieu de cette nuit froide. Elle avança un pied, le laissant suspendu dans le vide puis hésita un instant. C’est alors qu’elle entendit des cris et des injures sur sa gauche, provenant d’une ruelle mal éclairée. Elle haussa les épaules et reposa son pied sur la pierre du muret sur lequel elle se tenait, s’efforçant de ne pas prêter attention aux appels de détresse et aux bruits de lutte qui s’étaient amplifiés. Mais le charme était rompu. Après avoir jeté un bref coup d’œil vers les eaux du canal, elle redescendit du parapet et se dirigea là d’où venaient les cris, s’attendant sans surprise à assister à un spectacle qu’elle ne connaissait que trop bien.

« Tu vas filer ton sac ou je te crève ! » L’un des assaillants avait saisi le butin tant convoité et le tirait de toutes ses forces tandis que son acolyte frappait sans relâche la pauvre victime déjà à terre, qui se cramponnait tant bien que mal à sa besace, comme si sa vie en dépendait.

Elle les observa quelques instants, considérant la scène d’un œil critique. Elle connaissait ces hommes, elle les connaissait tous, mais le pauvre hère sur lequel ils s’acharnaient lui était inconnu. Il n’avait pas sa place ici pensa-t-elle avant d’avancer vers eux d’un pas tranquille. Un sifflement avertit les deux hommes de son arrivée. Deux notes aiguës et lugubres qui remplirent leur regard d’effroi devant cette apparition fantomatique. « La Lijhline ! » s’écria l’un d’eux en reculant prudemment, prêt à détaler au moindre geste de cette femme qui le terrifiait.

« Oh zrät ! On se tire ! » Le second, toujours agrippé au sac du malheureux, tira un grand coup, lui arrachant finalement ce pourquoi ils l’avaient attaqué. Puis, sans demander leur reste, les deux voleurs s’enfuirent sans se retourner, comme s’ils avaient le diable aux trousses.

Ne laissant transparaître la moindre émotion, elle se pencha au-dessus de la forme recroquevillée sur elle-même, immobile, pour vérifier que le malheureux était encore en vie. Sa respiration était faible, presque imperceptible, mais après un bref examen, elle en conclut que le cœur battait toujours. Il était jeune et ne ressemblait pas aux âmes perdues qu’elle côtoyait tous les jours ici. Cela éveilla sa curiosité, cependant toujours indécise elle regarda autour d’elle, cherchant une réponse à sa question silencieuse. Devait-elle retourner au bord du canal et en finir ou devait-elle s’occuper de ce jeune homme dont elle avait, sans le vouloir, sauvé la vie. Il avait lutté de toutes ses forces en vain, et d’ici peu le froid de la nuit finirait de l’achever. Peut-être était-ce mieux ainsi ? Un léger gémissement la sortit de ses réflexions et d’un geste sec, elle retira sa lourde cape pour l’y emmitoufler, le temps d’aller chercher un cab qui les ramènerait chez elle.

 

Suite – Chapitre I

Advertisements

4 Comments (+add yours?)

  1. Lycoris
    Jul 11, 2013 @ 18:28:25

    Ah, voilà un nouveau personnage qui réunit plusieurs éléments me parlant – je vais suivre avec une attention particulière les extraits où elle apparaitra.

    Reply

  2. nylh
    Jul 12, 2013 @ 12:32:52

    Ah , Je suis curieuse, est ce le personnage ou le type de récit qui te parle ? Comme je m’essaie à un style un peu different que celui que j’utilise d’habitude…

    Reply

  3. Lycoris
    Jul 14, 2013 @ 18:22:22

    Un peu des deux mais dans l’immédiat, c’est le flegme du personnage qui me marque surtout. Son détachement des choses, malgré son intervention (aussi imperceptible soit-elle même à ses propres yeux). Avec sa patience minérale.

    Reply

    • nylh
      Jul 16, 2013 @ 12:48:42

      D’accord, et bien j’espère que le personnage continuera à te plaire, elle est assez difficile à cerner, même pour moi, mais ça change un peu des autres personnages que j’ai pour ce cycle.

      Reply

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s