Nouveau masque, nouvelle technique

En parallèle de la tenue, je prépare mon masque d’automate, plus confortable que celui de la première version et moins lourd (j’espère) que le Masque de Klara.

Ca a été un beau chantier pour arriver jusqu’à ma base. Ayant un nez assez proéminent et un visage très allongé, les masques de carnaval que j’utilisais comme base n’étais pas adaptés à ma morphologie, de fait, le port du masque finissait au bout de quelques heures à être un peu douloureux. J’ai donc décider de prendre le problème à la racine et de créer un moulage de mon propre visage en plâtre afin de pouvoir l’utiliser comme base. Bien m’en a pris, même si l’expérience a été un chouilla traumatisante lors du premier moulage. Le moule s’étant déformé lors du processus, le visage en plâtre qui en est sorti semblait avoir été … comment dire … attaqué à coup de pelle. Heureusement, troisième moule, l’essai fut plus concluant et j’ai pu commencer à travailler.

Mais comme je tâtonne avec cette nouvelle technique, j’ai eu des ratés. Lorsqu’on utiliser une base dure et non flexible et qu’on y applique de l’argile, la rétractation du matériel rends alors impossible l’extraction du modelage après séchage. Même avec une feuille de cellophane sur la base. Il a donc fallu que j’applique des bandes de plâtres sur mon visage moulé pour servir de base à mon masque en argile. Une réussite car en plus de permettre le retrait facile du masque, cela m’a offert un peu plus d’aisance dans le masque.

Une fois la base du masque presque sèche, j’ai pratiqué quelques ouvertures aux endroits stratégiques afin de pouvoir l’essayer sans mourir de suffocation.

Croquis de base afin de me rendre compte de l’effet, cela semble aller dans le bon sens même si je ne suis pas sure que le résultat final ressemblera à cette esquisse.

La partie la plus délicate pour moi est la symétrie, une vrai bête noire, plus encore quand on sait que les masques de carnaval qui me servaient de basde n’avaient rien de symétriques. Le creusage des yeux a donc été un moment un peu angoissant, mais le resultat semble bon, je n’ai pas l’impression, même dans le miroir que le décalage entre les deux soit trop grand ou l’impression de loucher.

Mes paupières n’étant pas collées au masque, cela sera aussi plus confortable pour moi, et ne pas sentir le frottement de mes cils sur les parois du masque.


Petit close up.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s