Les Légendes d’Azcor évoluent

Ce dernier mois a été assez difficile, mais je sais à présent vers quoi mon avenir professionnel se dirige. D’ici les prochaines semaines, je vais définitivement quitter mon ancien travail. Ça n’est pas sans regret ni inquiétude, mais poussée vers la sortie (un automate remplacé par une machine, quelle ironie….) il a bien fallu que je me décide.

Les Légendes d’Azcor, c’est un tout, un univers qui se décline dans beaucoup de domaines, l’écriture, le dessin, la photographie, les BJDs, et surtout la couture. Jusqu’à lors j’avais toujours cousu pour moi, parce que je ne sentais pas prête à coudre pour autrui, parce que je ne pensais pas être à la hauteur, parce que mon perfectionnisme maladif me laissait penser que ce que je faisais ne valait pas grand chose dans le monde “réel”. Je n’ai pas totalement effacé ces peurs de ma vie mais j’ai pris confiance en moi. J’ai beaucoup de lacunes encore, mais je pense que pour progresser, je dois passer un nouveau cap. L’annonce de la suppression de mon emploi a aussi beaucoup contribué à ma décision.
Voici mon tout premier prototype:

Un col à plastron 1900
Il est fait en percale blanche doublée de satin mat et de dentelle de coton. Rubans de satin noir et ornements rouages. L’arrière est fermé par trois pressions.

Il peut être porté sous un simple petit pull ou une robe décolleté.

D’ici les prochains mois, je commencerais à proposer des pièces et des modèles en petite série ou à la demande issu de deux lignes différentes. Certains ici qui connaissent mon univers et surtout les personnages de mes histoires réussiront sans trop de soucis à visualiser les deux gammes que je souhaite développer.

La Gamme Haru et la Gamme Askeli …. Je vous laisse donc deviner se qui se profile à l’horizon 2015

Advertisements

Coming soon …

Beaucoup de bouleversements dans ma vie, beaucoup d’incertitudes aussi. Par la force des choses, je vais devoir repenser à ma situation et m’organiser pour ne pas perdre tout ce que j’ai créer ces dernières années. 2015 va être difficile.

J’ai très peur pour mon avenir, mais c’était peut être l’électrochoc dont j’avais besoin pour me lancer. Ça fait mal et je suis fatiguée de ne pas avoir quand le couperet va tomber. Le plus tôt sera le mieux. Après il va falloir se relever, s’organiser et surtout ne pas laisser tomber l’univers d’Azcor. Au contraire, c’est cet univers qui va me faire tenir.

Le logo de mon entreprise est en cours, va falloir que je réfléchisse à comment passer du stade d’esquisse à un beau logo tout propre. L’encrage et la couleur ne sont pas mes amis. Du tout du tout ….

De fait, la suite du Cycle Parezel risque d’être plus longue à venir, j’ai un peu de mal à m’y remettre, mais je ne laisserai pas tomber.