Fièvre créative

A la base, ceci n’était d’un prototype de pantacourt taille haute. Je voulais voir si je maitrisait la couture sur satin stretch pour une future commande … Et puis j’ai été malade avec pas mal de fièvre et pour éviter de faire des bêtises dans mon état et coudre la commande que j’ai reçu, j’ai préférer mal laisser aller. Le résultat est assez surprenant mais très confortable.

Du coup ça me rappelle vraiment les tenues que je cousais pour Askeli et Haru, tout ces drapés et ces formes moulantes. On peut dire que ça y est, je me suis cousu une tenue de ssi’an.

Mode masculine

Autant la mode féminine est versatile, changeant d’une saison sur l’autre et on peut faire une facile datation des costumes anciens d’un simple coup d’oeil, autant la mode masculine semble presque figée dans le temps. quelques détails en plus, quelques pinces, un tissu nouveau ou une longueur de veste, mais c’est à peut près tout.

Mais ça n’empeche de belles pieces très caracteristiques, comme le dolman ou l’habit dont voilà quelques instructions issu d’un volume de tailleur de Delaveze – Darroux.


Pour les version plus grande de ces patrons, rendez vous sur ma galerie flickr

Avril, n’oublie pas d’acheter du fil.

Ce mois ci la machine à coudre n’a pas chômée. Deux commandes de tenues pour les invitées d’un mariage.

Les finitions de ma steamponaise pour le concours de Geekopolis (on croise les orteils très très fort parce que la concurrence a un niveau très très élevé )


Photo (c) Pauline Deysson

Une veste militaire en cours à finir en urgence parce que j’ai accepté de coudre une reproduction de la cape que je comptais porter au même mariage auquel je suis invitée et que donc pour ne pas avoir l’air d’une secte on va peut être éviter de s’habiller pareil.

Et aujourd’hui journée repassage et ravaudage de costume pour une petite expo à la soirée Fandoryne de demain soir. Pfiouuu ….

Beaucoup beaucoup de choses à la fois mais ça m’évite de penser à l’avenir et m’effondrer. La fatigue nerveuse est de plus en plus forte et mes incertitudes croissent avec. Heureusement, tant que je couds, ça va, mais j’ai peur de l’avenir. Enfin, on va penser au positif, grâce à ma Moga j’ai appris à aimer coudre le crêpe. Le crêpe c’est beau, c’est fluide, un peu lourd pour certains mais tellement beau. Je vais pouvoir faire de jolies jupes un peu drapées et des capelines aussi.

L’Etrange nuit Fandoryne

Demain soir aura lieu l’étrange nuit Fandoryne, une soirée de soutien au groupe pour leur clip vidéo. Expo et concert à Begles.

Plutot que d’aller courir le marathon, viendez nous voir. ^^