Voilà, c’est fini…

Voilà, c’est officiel, j’ai demandé à ne plus être Petite Main sur le forum. Cela me coute mais je ne suis plus très active depuis près d’un an. Beaucoup de choses ont changé dans ma vie depuis novembre dernier, peut être même avant mais le changement était moins flagrant. Je me suis petit à petit détachée du forum qui devient trop gros et labyrinthique pour moi à présent. Je n’ose même plus aller voir la FAQ tant j’imagine le travail colossal de mise à jour que cela nécessiterait et je n’en ai pas le courage. Je suis dépassée par les sorties, les compagnies, les nouveautés, les nouvelles législations concernant les douanes, les compagnies de transport etc ….Le Recast, n’en parlont pas, je n’arrive plus à suivre.

Depuis plusieurs mois je me dis qu’il faut que je saute le pas et que j’officialise mon départ des Petites Mains, mais c’était peut être le dernier lien qui me rattachait à MC et à tout ce que ce forum et ses membres ont fait pour moi ( en positif comme en négatif, mais on ne va parler que des bonnes choses ) C’est la fin d’une époque pour moi, mais le début d’une autre j’espère. Dix ans de BJDs … Dix années à voir le forum grandir, évoluer, régresser, repartir. Sortir le pop-corn à chaque Bermann sur Ebay, s’arracher les cheveux à se demander comment marche la page de précommande des Unoa, se demander si toutes les Lishes et tout les Els de Luts n’ont pas atterrit en France. L’excitation des soldes de folie chez AiDoll, l’apparition et la disparition de compagnies, mon Unoss “saccagée”, les prémices des BJDs à la françaises avec les forme de poire si caractéristique jusqu’à leur avènement. Les dinosaures bordelaises ( hein Myra et Alice, l’époque où on étaient que trois sur Bordeaux à posséder des résineux 😉 ). La panique des premiers dédouanements, les prières à Saint chronopost misère-de-livreur-analphabète-qui-sait-pas-appuyer-sur-une-foutue-sonnette. Les Japan Expo un peu étrange entre les maid japonaises hysteriques devant une BJD de Miyavi et le cameraman relou de M6 qui manque de dézinguer la table avec son gros sac à dos alors que j’essaie de cacher de toute mon épaisseur une amie qui ne veut pas passer à la télé. L’arrivée des Fairyland et leur posabilité de folie bien loin du luts kick qui pouvait vous casser le nez en décidant lors d’une séance photo de se rouler en position fœtal, de préférence sur le gravier. Les Soom et les paris sur les nouvelles créatures fantastiques qu’ils allaient proposer. Les Animasia où l’organisation me filait des crises d’angoisse dès le matin et où l’impression d’être juste un stand bouche trou finissait par se faire sentir au fil des ans mais où j’ai rencontré des gens adorables et intéressés. L’accélération du hobby et des nouvelles venues, les nouvelles compagnies, les nouveaux moules, les nouveau dramas, le changement des mentalités et le dangereux glissements vers le recast. Les heures passées à essayer d’organiser au mieux la FAQ et l’envie de faire manger un mur à chaque nouvelle personne qui hurlait à l’aide parce que son colis était coincé à la douane, la pédagogie sur le recast, répété encore et encore et encore.

Et malgré ça l’amour des BJDs, le plaisir de les manipuler, de créer de photographier de coudre, de les faire vivre et de rencontrer des gens aussi fous que soi-même. Dix années de belles rencontres, de moins bonnes, de rires, de potins, de résine, de drama, de creativité, de ralage compulsif. Dix ans c’est long et court à la fois, mais je ne regrette pas malgré les soucis et les prises de bec, j’y ai rencontré des gens merveilleux avec qui j’espère continuer à faire un bout de chemin malgré mon arrêt en tant que Petite Main, ne serait ce que via mon blog ou mes rares apparitions sur le forum.

Syllah, Haru, Dante, Lucianus, Merrick, Silmar, Ioline, Askeli, Eiyas, Jinas, Dicha, Vodka, Mantis, Elle, le Minotaure et le Petit Fou … J’espere que quand ma vie sera un peu plus sereine, je recommencerais à les partager avec vous.

En attendant ils continuent de m’accompagner dans la vie de tout les jours. Sans Anne-Laure, sans vous, sans MC je ne sais pas trop où j’en serais, mais surement pas avec une machine à coudre dans une main, une machine à ecrire dans l’autre et un univers entier dans la tête.

I support BJD Artists day

Pour une fois ça sera un post en bilingue.

Aujourd’hui a été lancée la journée de soutien aux artistes BJDs. Ces dernieres années ont été très difficiles pour les artistes. Le phénomène du recast ( contrefaçon ) est allé en s’accélérant. Les groupes pro-recast se sont formés, les gens regroupés entre eux ont pris de l’importance, dédramatisant ce phénomène pourtant illégal et affichant sans honte leur contrefaçon, assénant argumentaire économico-égoistes sur arguments puérils et malsains. Triste monde. Mais sans les artistes à la base même de la creation d’une BJD, est ce que les BJDs existeraient  ?
Today is the I ssupport BJD Artists day. The last few years were really rough for the artists. The recast phénomenon has gone wild. Pro Recast groups no longer hide, showing proudly their recasted dolls. Their arguments are only economically selfish or just childish and nasty. It’s a sad sad world. without the BJD artists who hare the base of this hobby, would BJD even exist ?

Voici une affiche qui résume bien les étapes de la creation d’une de ces poupées, le temps, le talent, la patience qu’il faut et le recast pur qui ne fait que prendre benefice de tout le travail accomplit par l’artiste.
Here is a poster by MewFish that summarize the whole problem.

Même si vous n’avez jamais parlé à un de ces artistes, même si ils vivent loin, dans un autre pays, cela ne veut pas dire qu’ils ne sont pas des êtres humains, comme vous est moi. Ils ont aussi besoin d’argent pour vivre et créer. Ils nous ont offert plus que les poupées que nous apprécions, ils ont sacrifié leur temps, leur patience et parfois même leur santé.
Even if you’ve never talked to the artists, even if they are far away, in another country, that do not mean they are not human being. They are just like you and I, they need money to live and create, they offered their talents, time and sometimes health to create those dolls we enjoy.

Et je voudrais ajouter, comme je possède principalement des BJDs venant d’artistes chinois cette note importante. Le Recast n’existe pas à cause des chinois ( je l’ai deja entendue celle là et ça m’a rendue furieuse) et de leur manque de respect pour la proprieté intellectuelle. Le recast existe à cause de l’égoisme et la cupidité. Ne blâmez personne d’autre.
And as I mostly own BJDs from chinese artists, I would like to add something. Recast do not exist because of chinese ( I heard that once and it made me feel furious ) and their lack of respect other’s work. Recast exists because of greed and selfishness. Don’t put the blame on someone else.

Les BJDs que j’ai acheté d’artists chinois étaient parfois moins cher pour une qualité egale que les artists coreen, japonais, français, russes, etc… et il y a une simple raison à cela, les taxes, les salaires, le cout de la vie, sont bien different.
The dolls I bought from chinese artists were sometimes cheaper than from korean, japanese, french, russian etc. artists. for a single reason : taxes on artistic creation, wages and cost of living are way lower than in other countries.

#proBjdArtists

 

Deadline of doom

Ou comment se retarder encore plus dans l’achèvement d’un projet en commençant un autre projet qui n’a absolument rien à voir.

Je suis sensée finir mes travaux de cuir pour le 9 novembre avant de pouvoir les porter durant le Hero Festival à Marseille et ….

J’ai commencé à apprendre à broder du mimosa sur un mouchoir pour m’entrainer.

bien évidement cela ne pouvait pas attendre. Depuis plus d’une semaine j’ai une envie irrépressible de broder alors que je ne sais pas broder, et ça devient de pire en pire à mesure que la deadline de ma SteamQing approche.

C’est normal ….

Mais j’ai quand même vraiment envie de me mettre à la broderie. a force d’explorer l’histoire et la culture vestimentaire de nombreux pays, je me dis que c’est une étape de plus à franchir. Cela me prendra plus de temps pour achever un projet et je doute être capable de faire de magnifiques broderies au fil de soie, mais réussir à orner quelques bordures et quelques accessoires serait un réel plaisir. Plus encore si je veux persévérer dans mes projets SteamQing et Meijipunk. Et même peut être en faire sur quelques tenues BJDs.

Et oui, j’ai officiellement replongé dans la résine hier soir, après près d’une année de resino-abstinence. Pour un MSD en plus. Petite folie, cadeau de moi à moi pour Noël et parce que j’ai quand même réussi à atteindre plusieurs objectifs que je m’étais fixé cette année, voir même à les dépasser (non seulement j’ai achevé et publié mon premier livre, mais en plus j’ai fait des efforts de sociabilisation que jamais je ne me serais cru capable ). D’ici je ne sais pas quand, j’accueillerais donc à la maison une version enfant de Dante. Ca va être drôle ^^

Un peu de résine en plus du tissu.

L’Animasia aura lieu le 4 et 5 octobre au hangar 14 à Bordeaux, le moment de ressortir la résine pour notre dernière exposition BJD. Après six éditions, beaucoup de travail et de soucis, le coeur n’y est plus vraiment, j’aime toujours énormément mes BJDs, mais pour le moment elles restent sur mon bureau. Le cycle que j’ai entrepris d’écrire est pour beaucoup dans mon manque de motivation resinesque. Je suis obligée de mettre ces personnages entre parenthèse jusqu’à ce que j’arrive au Cycle Gariath, ça risque de mettre un petit bout de temps. Mais ça reviendra j’en suis sure. Deja je sais que je suis incapable de les mettre dans des boites. Ca me ferait un trop grand vide.

Cette semaine sera consacrée à la préparation du stand, c’est dire si je suis en retard cette année. Il y aura comme tout les ans un petit dépôt vente de vêtements et il va falloir que j’étiquette tout avant le jour J. Une loterie aussi, des animations, des petit jeux, mais rien de grandiose. Ce sera un stand plus personnel, qui nous permettra de montrer ce qu’on peut créer à partir d’un même médium.

Déjà j’ai fait un gros effort et j’ai habiller un peu plus convenablement Ioline.

Je la laisse s’occuper de Dante ….

Et une photo d’une tenue un peu plus “classique” dans le steampunk, mais dont je ne suis pas encore vraiment satisfaite.

 

De Cendres et de Sang

Me voilà repartie sur un nouveau projet. Depuis l’Automate, je me suis rendue compte que ma couture m’offrait la possibilité unique de concrétiser tout les costumes que porte ma Lijhline. Pas qu’elle ai une garde robe très fournie, mais chacune de ses tenues a un sens et est lié à son histoire. Coudre me permet de réfléchir à ce que je vais écrire, écrire me permet de réfléchir à ce que je vais coudre…

Un cercle vicieux mais très créatif, même si cela me fait mettre de coté pas mal de choses, dont les BJDs. Bien que je les adore et que je ne veuille pas m’en séparer, je me suis lassée de la communauté BJDs, après tout les soucis qu’il y a pu avoir ces derniers temps entre le recast et les incitations non masquées à contourner la loi pour satisfaire ses caprices, je crois que le hobby est en train de mourir, je n’y retrouve plus cette créativité et la volonté de faire du beau, à sortir de l’ordinaire et pousser toujours plus loin les possibilités qu’offrent ces magnifiques poupées. Certain comportements m’ont tout simplement écœurés.  Je préfère m’en détacher, rester en arrière . J’ai mis beaucoup de moi dans cette passion et je la continuerais quoiqu’il arrive, mais mon chemin s’éloigne de celui de la communauté. D’ailleurs je n’y suis plus rien si ça n’est le bureau des renseignements et je pense qu’avec encore un peu de temps on oubliera tout ce que j’ai fait durant ces 7 dernières années. J’apprécie cependant grandement mon statut de petite main qui m’a permis d’aider beaucoup de monde sur le forum, et j’ai encore la volonté de créer mes propres BJDs, mais je n’arrive plus à suivre le rythme. Le monde change, les mentalités se font de plus en plus égoïstes, auto centrées et je n’y arrive plus. Je n’aime pas le changement, je n’aime pas voir ce qui a mis tant de temps à s’élever retomber ainsi, aussi bas, pas la faute de quelques caprices qui détruisent le hobby à petit feu.

J’espère que la flamme de la passion me reprendra bientôt mais j’ai besoin de souffler. alors je couds, je couds enfin pour moi, enfin j’arrive à sortir de mon esprit tout cet univers qui me hante depuis tout ce temps.

Voilà donc mon nouveau projet, “De Cendres et de Sang”, une veste d’officier des Gardes Rouges de la Korma, volée à son ancien propriétaire par la Lijhiline et adaptée.  Le patron est issu d’un modèle de robe de 1896 et d’un patron de Vogue que j’ai adapté, retirant le plastron avant, mais conservant l’empiècement en V du col.

J’avais trouvé des rideaux de velours à castorama et je dois dire que je suis contente de mon choix, le tissu est souple mais assez lourd pour avoir un joli tombé, il n’est pas extensible, ce qui évitera les problèmes de couture. Par contre il peluche un peu à la coupe mais une fois cousu et surjeté il sera solide.

J’avais envie d’un de ces long manteau aux pans flottants, qui s’ouvrent comme des ailes soulevées par le vent. Encore un projet qui consomme beaucoup de tissus, mais qu’importe.

Dans l’idéal, j’aimerais pouvoir peindre une carte de l’Ancien Gariath dans la doublure, j’y ai largement la place mais je n’ai jamais réussi à concrètement poser sur papier les différentes parties de ce monde, je les visualise quelque peu mais dès que je dois les dessiner, je ne sais plus où je vais.

 

Amaury vs Silmar

Petit comparatif rapide de mes deux têtes. Amaury est basé sur un moule de Silmar que j’ai fortement modifié pour passer sur des corps 65 / 68

Perce Neige

J’ai bien avancé dans ma couture mais suis bloquée, manque de motivation pour les finitions, comme toujours, mais je finirais pas y arriver. alors en attendant, je me suis remise à la couture BJD. Ioline était la seule à qui je n’avais pas encore cousu une tenue à elle. C’est à présent chose faite.

 

Je me suis vraiment fait plaisir sur la forme, et me demande même si je ne vais pas coudre une seconde robe de couleur differente.

Seul soucis qui reste problematique ce sont les bottes. anciennement à ma Passerelle, elle sont sublimes et j’aurais voulu les conserver pour Ioline mais la cambrure du pied est telle qu’elle ne peut tenir debout avec. Je suis déçue et me demande si je ne vais pas devoir en modifier les talons pour reussir à lui faire garder une position verticale :/

 

Previous Older Entries