Pousse la poussière sous le tapis

C’est fou ce que la poussière peut s’accumuler par ici. Mais il faut dire que j’ai plus ou moins abandonné ce blog au profit de ma page Facebook et de mon site internet.
Je ne suis pas sure de faire plus de mises à jour par ici.

Du coup, pour ceux et celles qui voudraient continuer à suivre mon travail, je vous invite à consulter ma page Facebook :

llacouv

Les Legendes d’Azcor

Et mon site internet ( toujours en construction , mais la boutique vient d’ouvrir )

Advertisements

Ça va bientôt commencer !

Voilà un moment que je n’ai pas mis à jour ce blog. Par facilité, j’avoue que je passe plus par ma page Facebook que par mon blog. Ca n’est pas très sérieux tout ça … Mais tellement de choses se sont passées depuis ces derniers mois. Beaucoup d’angoisse, d’incertitudes, de belles surprises, de challenges personnels. C’est une aventure très forte, peut être même un peu trop forte parfois pour quelqu’un comme moi qui n’aspire qu’à la stabilité et la routine.

Tout d’abord, le défilé qui a eu lieu au Bordeaux Geek Festival, c’était un travail en amont assez intense, mais le deroulement a été absolument parfait. Je ne saurais trop remercier tout les modèles qui y ont participé, malgré leur tract et toute l’aide que j’ai reçu de mes ami(e)s pour que tout se passe bien.

Voici même la vidéo pour ceux qui l’aurait raté ( on a eu un petit soucis au niveau de l’horaire et que sais que certaines personnes sont arrivées trop tard )

 

Et une autre annonce, et pas des moindre. Je vais commencer les ventes à partir du 20 juillet.

Je vous invite donc à garder un oeil sur ma page facebook ( le temps que le site se fasse )
Les Legendes d’Azcor

J-pas si longtemps que ça …

Toujours autant de tumulte et peu de temps pour écrire, j’espere que tout sera plus calme d’ici la seconde moitié de l’année.
En attendant, une petite surprise que je prépare en collaboration avec un tas de gens formidables qui m’épaulent et me soutiennent dans cette aventure.

Dans le cadre du Bordeaux Geek Festival qui aura lieu le 14-15-16 mai 2016 sera organisé un défilé Les Légendes d’Azcor, en association avec le stand steampunk qui sera présent là bas. Vous pourrez y voir une grande partie des tenues que j’ai crée jusque là.

affichebgf.png

Mon niveau de stress est en train de dépasser des sommets …

Le plastique c’est fantastique !

La fin d’année est un peu difficile et j’espère que 2016 sera bien meilleur que 2015.De toute façon 2016 ne peut qu’allez mieux car contrairement à 2015, cela rime avec beaucoup plus de choses. Je vous laisse y réfléchir. … Non … pas celui auquel vous pensez … Roooh ! Allez, je vous aide. Pèze, fraise, balèze …

Pour le moment je me suis un peu éloignée de la machine à coudre, voyage et raisons de santé, alors en attendant de pouvoir à nouveau coudre, je m’amuse avec du thermoformable. Je réfléchis à des marques pages et peut être quelques bijoux

24049446845_15fe1ac016_z

Là ça n’est qu’un test, colorié et découpé comme un sagouin, mais je vois pas mal de potentiel.

Et une bonne fin d’année à tous !

Ma vie est un chamboule tout…

Mais je tiens le coup. Et je continue à coudre.Ces prochains mois vont être très étranges maintenant que je n’ai plus de travail mais je reste positive, autant que faire ce peut.

Ce matin, réveillé à 7h30 par une illumination soudaine. Mais .. Mais si je me faisais un sac “carte de visite” totalement cliché steam ?

Oui, des fois, au réveil j’ai des idées étranges. Et pire encore, je m’y tiens. Voilà donc ma journée passée à bidouiller ma scan n’cut pour faire de belles appliques en skai, bidouiller mon programme de patronnage pour faire un beau patron de sac et jouer avec le fer à repasser et la pattemouille pour ne pas faire fondre le skaï.

Mais ça a payé, j’ai un nouveau sac tout beau tout propre pour partir au Japon.

La seule chose c’est que à l’heure où j’ecris je viens de me rendre compte que le logo était à l’envers… Haha, il fallait bien que je fasse au moins une bourde.

Dame Blodwen Talos – Steamtour 2015

Avec beaucoup de retard, voici deux photos de mon dernier costume achevé. Dame Blodwen Talos, artiste de cirque, lanceuse de couteaux etc …

Au final c’est un costume très confortable, moins contraignant que ceux avec corsets, même si j’ai des rafistolage à faire sur quelques endroits. Il a fait son petit effet et me donne envie de travailler d’autres costumes dans cette idée et pour ce personnage. Et cerise sur le gâteau, ce chapeau a défié les lois de la gravité tout le week end.

Le chapeau de Blodwen – Step by step

Ca n’a pas été sans mal, mais j’ai réussi à faire un chapeau pour ma Dame Talos qui tienne la route. Il est leger mais solide et je pense que je pourrais réutiliser cette base pour d’autres projets. Il m’a cependant demandé plus de 15h de travail. C’est long, mais cela en valait la peine.

Millinery tutorial translated into english

Voilà un petit aperçu, étapes par étapes du processus. J’ai récupéré un patron de passe de 1909 sans aucune instruction de montage ni calotte, il a donc fallu que je me débrouille seule pour trouver comment diantre monter cette fichue roue de charrette.

Pour le matériel, j’ai utilisé de la feutrine épaisse et rigide, du fil de fer et à peu près toute la liste des jurons animaliers que je connais. Je voulais le réaliser au plus proche des techniques d’époque, même si je pense qu’une vraie modiste ferait un ulcère en voyant la méthode.
Material : thick felt and wire. Method is far away from the traditional millinery methods but I wanted to make it closer to it. Hat pattern is a 1909 one, but I didn’t have any instructions, only the brim pattern

Après avoir coupé et cousu ma passe, j’ai déterminé l’emplacement de mes fils de fer qui serviront de renfort au chapeau. La feutrine était assez rigide pour que je puisse m’en passer, mais on n’est jamais assez prudent. Un choc, la pluie, la chaleur et on se retrouve avec un chapeau tout mou.

Une fois mes traits placés, j’ai cousu à la main le premier cerclage au bord externe de la passe avec un point de chausson.

After cutting and sewing the brim, trace the wire places and sew your first wire on the edge of the brim.

Pour les fils de fer verticaux, plutot que de les coudre à la main, j’ai preferé utiliser la machine. Le plus, c’est qu’en utilisant le pied à nervure, le fil reste bien droit et permet une couture plus nette qu’à la main.

Une fois les fils de fer bien cousus, il suffit de replier les bouts vers l’interieur du chapeau, en faisant cependant bien attention de les replier chacun à l’opposé de l’autre.

For the vertical wires, use the pintuck foot. when sewn, cut and fold the wires on the inside.

Une fois les fils verticaux cousus, passez au cerclage. Même méthode mais en faisant attention à ne pas casser votre aiguiller lorsque vous passez sur les fils de fers déjà posés. Et croyez moi, une aiguille qui casse sur un bout de fer peut être très dangereux.

Une fois l’interieur de la passe finie, il faudra couper deux pieces de tissu de la même forme. Une pour le haut et une pour le dessous. J’ai utilisé la même microfibre que celle de la robe de ma Dame Talos. Il vaut mieux un tissu qui ne s’étire pas du tout pour pouvoir bien le poser. Attention, ne surtout pas decouper le cercle du centre pour le moment. Batissez à la main le bord exterieur et cousez le solidement avant de tirer le tissu vers le centre et le batir lui aussi. Il faut vraiment que le tissus soit extremement tendu pour donner un joli rendu.

Cousez le centre, coupez et crantez le centre puis replier le tout sur le dessus du chapeau avant de coudre une derniere fois.

When all your vertical wires are sewn, sew the horizontal circle,s but be careful not tot break your needle on the wire while sewing. Then cut 2 of the same pieces than your brim on a no-stretchy fabric ( mine is the same then my Dame Talos dress), baste the edge, but do not cut the center right now, sew the edge and make sure to flatten the fabric before sewing the center and cutting it.

Pour la calotte, j’ai utilisé un saladier qui m’a servi de base de patron, je l’ai ensuite solidement cousu puis j’ai ajouté mes fils de fers, comme je l’avais fait pour la passe.

Une fois le tout cousu, j’ai posé la calotte et fait un tracé autour pour bien la positionner. A ce stade là vous remarquerez que la calotte est plus large que le trou de la passe… Et c’est là tout le secret des chapeaux anciens qui malgré leur immensité semblaient tenir en apesenteur sur les coiffures mousseuses de ces dames. Ils n’étaient pas enfoncés sur la tête mais posés sur la coiffure et tenus par des longues épingles à chapeau piquées dans le chignon.

I used a bowl to make the pattern of the top of my hat that I sewn just like the brim, adding internal wires. The fact that the top of this hat is wider than the inside of the brim is totally normal. This hat should not be worn on the head but on the hair and secured with a long hat needle.

J’ai ensuite coupé grossierement un carré de tissu que j’ai posé sur la calotte et je l’ai tiré et applati pour recouvrir cette partie. Les petits plis seront cachés par tout le fouilli d’ornements.

Le seul petit ecart que je me suis permise est un peu de colle sur le bord de la calotte et la passe pour être sure que le chapeau ne se désolidarise pas en cours de couture. J’aurais pu coudre ces deux parties maaaaaais … j’en étais à plus de 10h de travail et j’avais un peu la flemme.

Une fois la calotte mise en place j’ai posé la piece du haut que j’ai cousu au bord puis à la calotte.

I have cut a square of fabric to cover the top, then added some glue to make sure it won’t fall off when I will be sewing the last part, then sewn the top fabric on the edge. I could have sewn the top part to the brim, but I have been a bit lazy after 10h of work. Bad me.

Et pour finir, j’ai cousu un biais fait dans le même tissu au bord de la passe et l’ai cousu au point invisible à la main sur le tissu. C’était trèèèès long. Mais ainsi la passe est propre et prête à être ornée.

At last, I have sewn a biais tape made out of the same fabric. Hat is ready to be decorated.

Previous Older Entries