Quelques points de repère

Le Cycle Parezel:
Carte de Gariath – Période Parezel

Généologie de la famille royale

——————-
Le Cycle Gariath

Généalogie

Lexique:

Définition de certains termes garians

Ss’ian :  De l’ancien Garian Ssigae Iandey qui signifie « Objet de désir ». Le ssi’an est considéré à la fois comme un animal de compagnie, un protéger à former mais aussi comme un objet sexuel. Les ssi’ans ont toujours existé dans les mœurs Gariannes, mais à plus petite échelle et principalement à la cour Impériale, chez les nobles de sang, la pratique s’est démocratisée dans les classes aisées au fil du temps. Lors de la seconde apocalypse qui a frappé Gariath, le problème de la mortalité des femmes et des éliminations de nourrissons mâle a obligé le gouvernement à créer des pensionnats afin de protéger sa population. Tout parent peut si il le désire, abandonner son enfant jusqu’à l’age de 2 ans dans un Pensionnat. Abandonner un enfant n’amène aucune rétribution financière, mais en contrepartie de cet abandon, aucune justification n’est demandé et les démarches d’abandon sont très simples. L’enfant y sera alors élevé pour servir l’Empire et payer sa dette envers le Pensionnat. Les orphelins sont très tôt divisés en trois catégories : les ss’ians, les serviteurs et les combattants.

Les ss’ians sont sélectionnés dès l’age de trois ans afin d’être formé le plus tôt possible à leur statut de ssi’an. Ils sont formés à la musique, le chant, la danse, les massages etc… toute matière artistique destinée à divertir son futur maître. Ils doivent passer deux formations au cours de leur service ssi’anique : La formation première, qui certifie que le ssi’an est apte à servir son maître, que le ssi’an passera à l’age de 12 ans et la formation de Maturité, passée à l’age de 16 ans qui formera le ssi’an au service sexuel. Ils sont adoptables de 12 à 21 ans, au delà, un ssi’an verra son statut passer de Ssi’an à Serviteur et sera formé pour travailler dans une entreprise. Les Maîtres sont très contrôlé, il y a des visites régulières des services de protection ssi’anique chez eux ainsi qu’une visite médicale obligatoire tout les ans, c’est l’Ipssia, l’Institut à la Protection des Serviteurs et Ssi’ans qui s’occupe de toutes les questions ssi’aniques. C’est un ministère assez conséquent au sein du gouvernement. Tout ssi’an qui sera maltraité au delà d’un certain seuil se verra retiré de chez son maître et ce dernier devra payer une rente à son ancien ssi’an à vie en plus de rembourser l’intégralité dette. Les ssi’ans ne sont pas des employés et il est interdit de les faire travailler sans rétribution ou sans dérogation spéciale ( uniquement pour les commerçants et gérants de lieux de divertissement public ) particulière. Un ssi’an doit à son Maitre entre 4 et 10 ans de service, mais peut être libéré avant sur décision de son maître, qui a dans tout les cas obligation de lui payer une formation pour qu’il devienne un Serviteur de l’Empire. La prostitution de ssi’an est interdite, mais il existe des maisons closes sous contrôle de l’Empire où d’anciens ssi’ans libérés ont choisi de servir. Certains emplois sont interdis aux ssi’ans liberés.

Lord :  Haut Dignitaire de l’Empire. Les Lords se divisent en deux catégorie, les Lords de sang, dont le rang est transmis de père en fils et les Lords de mérite, faveur accordée par l’Empereur en personne une fois par an lors des fêtes du Renouveau. Le statut de Lord, même de sang peut aussi être retiré à quiconque enfreindrait les lois de l’Empire. Un Lord de sang est un peu à part dans la société garian, du fait de sa plus grande longévité par rapport au simple peuple et à quelques caractéristiques physiques bien reconnaissables.

Pensionnat : Les mâles abandonnés à la naissance par leurs mères ou pères passent les premières années de leur vie dans ses structures où ils sont élevés et formés afin de service les classes aisées de Gariath. Les pensionnats sont très réglementés et de manière général les enfants y sont très bien traités, élevés avec attention afin qu’ils deviennent de bon serviteurs.

Temple et Sanctuaires : Lieux destinés à la protection des femmes. Avec le problème de la mortalité élevée de la gente féminine et du ralentissement des naissance s’est ajouté le problème de leur sécurité. S’est alors érigé au sein d’Hélios, le Temple, une véritable petit gouvernement autonome où les hommes ne sont admis que sous certaines et strictes conditions. Les Sanctuaires sont l’équivalent des Pensionnats, sous la gestion unique du Temple. A la différence près que les jeunes filles n’y sont  nullement élevées pour la « consommation », ni adoptables passé leur premiere année de vie ( bien qu’elles puissent être parrainées par de grandes familles). A l’origine, les Sanctuaires avaient pour vocation d’accueillir les femmes voulant vouer leur vie à l’Eriemealisme, culte officiel de l’Empire. Juste après l’infection du peuple garian par les retombées de la Bombe, les femmes commencèrent à développer les symptômes de la Maladie, mourant de plus en plus souvent en couches. Il fut alors mis en place une véritable propagande patriotique par l’ancien Empereur Gehn, inculquant aux petites filles, dès leur plus jeune age l’idée que donner leur vie pour faire naître un nouveau garian était de leur devoir et l’aboutissement de leur vie. L’Empereur, misogyne et aveugle au sort tragique de toutes les gariannes, ne se souciait pas de l’amoindrissement de sa population féminine et ne cherchait pas à résoudre ce problème, préférant sacrifier une partie de sa population à la Grandeur de l’Empire. Les mariages forcés et les viols récurrents n’étaient pas considérés comme des crimes mais comme un mal nécessaire en temps de guerre. Beaucoup de femmes pour éviter ce sort entrèrent dans les ordres, venant grossir la population des Sanctuaires. Mais ces lieux n’étaient pas protégés et plusieurs subirent des raids violents de la part de l’armée. Malgré la montée de la colère du Peuple, Gehn accusa les dirigeantes de ces sanctuaires de dissidence et trahison envers l’Empire et mena une campagne contre ces lieux qu’il disait dévoyés. Avec la chute de Gehn, l’Impératrice Isadora Tel’Dalen fit mettre en place immédiatement après sa montée sur le trône des lois de protections envers les Sanctuaires et la population féminine, ébranlant les fondements d’une société patriarcale que le règne de Genh avait réussi à ancrer plus profondément encore dans les mœurs. Beaucoup de Garians, fidèles à l’ancien régime l’accusèrent de vouloir causer la perte du peuple en les empêchant de procréer pour la grandeur de l’Empire. C’est Layatea, sœur cadette de l’Impératrice qui fit mettre en place le système du Temple, véritable petit gouvernement autonome, protégé par l’Empire afin de coordonner tout les Sanctuaires et empêcher certaines déviances après que le scandale du Sanctuaire de Lobélie eut éclaté ( ce sanctuaire livrait ses protégées à la prostitution, moyennant finances. ) Le Temple et l’Empire sont étroitement liés bien que le gouvernement Garian n’intervienne que très rarement dans les affaires du Temple. En contrepartie de ces libertés et de cette protection, le Temple verse un tribut annuel à l’Empire et mis en place un consortium concernant la recherches sur la Maladie afin de maintenir de bonnes relations avec l’Empire. C’est cependant l’Empire qui dicte les lois de protections et les devoirs du Temple envers lui.

Groupuscules Rebelles :
Les rebelles sont pour la plupart des fugitifs, des soldats déserteurs de la Grande Guerre, des anciens ssi’ans ou des garians de classe pauvre. A leur tête, Soren. Personne ne connait son visage mais il est une légende sur Gariath. A la fois bonne et mauvaise. Il était un révolutionnaire qui voulait changer le monde et mettre à bas l’Empereur Gehn mais qui a fini par devenir fou. Lors de la Grande Guerre il a refusé de se battre pour l’Empire et est parti avec sa femme, Lireann dans le désert pour lever une armée contre l’Empire. Malgré la chute du despote, il est resté profondément hostile à l’Empire, laissant sa haine et ses discours anarchiques s’insinuer dans ses troupes. Mais au fil du temps, la Rebellion a déviée de ses idéaux, Beaucoup de petit groupes se sont formés, combattant pour leurs propres interets. Ils sont  pour la plupart peu organisés, souvent quelques dizaine d’hommes dont le but n’est que de semer le trouble dans l’ordre public. Pillages, assassinats et destruction sont leur lot quotidien. A cause de la guerre la fertilité a énormément chutée sur Gariath, de moins en moins de femmes naissent et il s’est développé avec l’installation du Temple et des sanctuaires de nouvelles relations hommes / femmes, la femme étant sacralisée et peu accessible, ils souhaitent revenir aux anciennes traditions, celle d’avant même la Dynastie Parezel et à l’ancien régime instauré durant le règne de Gehn où la femme n’était que l’instrument de l’homme, sans pouvoir autre que celui d’enfanter et donner à l’Empire des héritiers afin de grossir les rangs des soldats.Ces groupes là sont les plus fanatiques et le plus dangereux.
Certains autres groupuscules se battent contre le système des Pensionnats et Sanctuaires et contre l’Empereur actuel qu’ils estiment trop pacifiste et inefficace à régler les problèmes de la société Garianne.

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s