Livre V – Bhiola – La lettre

« Cela si fait longtemps, Merrick, et je ne sais pas par où commencer.
Peut-être, pardon ? Pardon d’avoir disparue sans laisser de traces, pardon de ce si long silence et surtout pardon de t’avoir fait souffrir. Mais crois moi, si je suis partie, c’était pour te protéger. Il y a tellement de choses que je voudrais te dire mon amour, tellement de questions auxquelles je voudrais répondre, mais je ne peux pas. C’est encore trop dangereux et je ne peux pas compromettre ma mission.
Je sais que ce que je vais t’imposer peut sembler déplacé, mais tu es l’une des dernières personnes en qui j’ai encore confiance.
Je te présente Nimrod, mon petit miracle … notre petit miracle. Rien ne pourra jamais excuser mon mensonge. Je le sais. Je t’avais dis que jamais je ne pourrais être mère, que la vie ne pousserait plus jamais en moi. Je t’avais pourtant raconté ce qu’ils m’ont fait subir, ces mutilations, ces tortures … Et pourtant Nimrod est là. Cet enfant depuis le premier jour a une volonté de vivre hors du commun. Il te ressemble. Alors que mon ventre commençait à s’arrondir, il m’a fallu faire un choix. Je suis partie, sans un mot, sans une explication. Si c’était à refaire, j’agirais de même.
Tu as dû en vouloir à Lord Dante et je n’ose imaginer ta colère quand il t’a dit que j’avais déserté, que j’étais passée dans le camps des Rebelles. Mais il t’a dit la vérité, ou du moins en partie. Je sais combien son amitié t’es précieuse. Je connais tes liens avec lui et encore une fois, je te demande pardon d’avoir projeté de si sombres nuages sur votre relation.
Cet enfant est la chose la plus précieuse que j’ai au monde, ma plus grande fierté. Je donnerais ma vie pour lui, mais ici ma vie ne vaut rien. Il a besoin de grandir dans un endroit stable. Je ne peux plus le garder, c’est trop risqué. Je t’en supplie, prends soin de lui. J’ai réglé tout les frais liés à son éducation. Je sais que tu détestes le bruit et l’agitation, mais il est très calme… trop calme. Je voudrais qu’il puisse grandir comme tout les enfants, libre et heureux, sans craindre pour sa vie. Demande à Lord Dante de te donner accès à mon compte et mes archives. Et s’il te plait, mon amour, ne lui en veux pas. Devoir garder un tel secret envers toi a été une véritable torture pour lui.

Je ne sais pas quand je reviendrais, ou même si je reviendrais un jour. Mon avenir est incertain, mais savoir que notre enfant est à tes cotés me donne la force de continuer ma mission.

Avec tout mon amour, Bhiola Irae’Set »

Advertisements