J-pas si longtemps que ça …

Toujours autant de tumulte et peu de temps pour écrire, j’espere que tout sera plus calme d’ici la seconde moitié de l’année.
En attendant, une petite surprise que je prépare en collaboration avec un tas de gens formidables qui m’épaulent et me soutiennent dans cette aventure.

Dans le cadre du Bordeaux Geek Festival qui aura lieu le 14-15-16 mai 2016 sera organisé un défilé Les Légendes d’Azcor, en association avec le stand steampunk qui sera présent là bas. Vous pourrez y voir une grande partie des tenues que j’ai crée jusque là.

affichebgf.png

Mon niveau de stress est en train de dépasser des sommets …

Dame Blodwen Talos – Steamtour 2015

Avec beaucoup de retard, voici deux photos de mon dernier costume achevé. Dame Blodwen Talos, artiste de cirque, lanceuse de couteaux etc …

Au final c’est un costume très confortable, moins contraignant que ceux avec corsets, même si j’ai des rafistolage à faire sur quelques endroits. Il a fait son petit effet et me donne envie de travailler d’autres costumes dans cette idée et pour ce personnage. Et cerise sur le gâteau, ce chapeau a défié les lois de la gravité tout le week end.

Dame Talos – Le defi steampunk

Il y a un adage qui dit “Pas de nouvelles, bonnes nouvelles”, dans mon cas ça serait plutôt “Pas de nouvelles, car pas de bonnes nouvelles”.

Mais aujourd’hui, deux petites choses sympa. La première, ma marque est officiellement déposée à l’INPI, désormais Les Legendes d’Azcor sont protegées et je pourrais exploiter cette marque pendant une durée de 10 ans. Pas mal, on va espérer que je sois toujours là dans 10 ans.

La seconde, c’est l’avancement, à pas de fourmi, de ma Dame Talos. J’ai à présent fini le boléro et il ne me manque qu’à broder une serie de perles sur le bord de la jupe, y poser des appliques, créer une ceinture large porte couteaux et un grand chapeau … “Que” avais je dis ….

Détail du boléro. Coudre le ruban n’aura pas été de tout repos, mais avec on pied teflon et une aiguille à voilage on fait des miracles. Le tout étant de bien batir son ruban avant et de coudre à la lisière du ruba pour obtenir une couture propre et droite. Les appliques en laiton elles sont toutes cousues à la main.

Ce bleu est très difficile à prendre en photo, mais voilà à quoi ressemble la forme presque definitive du haut. Il me reste cependant à rajouter de la dentelle sur l’encolure et quelques perles aussi. Je pourrais ne pas le faire si je n’enleve pas le boléro, la robe est bien, mais sinon, sans rien, elle a l’air trop simple et ma lanceuse de couteau a un certain standing à tenir.

A la base j’avais pensé à un corset, je l’ai d’ailleurs commencé. Mais suite à une discussion avec une amie, nous avons décidé de tenter un defi, créer un costume steampunk sans les accessoires habituellement utilisés et reconnus steam. Du coup … Plus de corset. Mais je pense voir une une ceinture drapée à la limite du serre taille, comme dans les années 1910.

Completons cette garde-robe ….

Et profitons en pour faire tout les prototypes et tests possibles tant que le temps et les fonds sont là. Surtout que le mois de septembre va être chargé en événements.

Voilà donc une tenue plus légère qui peut être portée sans tout les accessoires mais qui sera la troisième de Pialé, mon acrobate (le seul personnage qui ne porte ni grande robe ni corsets serrés ). Pour le moment elle est composée d’un bloomer en coton doublé ( les bloomers, l’été c’est le bien absolu, pas de frottement à l’entrejambe, pas de tissu serré sur la peau, de l’air et du confort, j’aime. ) et d’un haut en dentelle sans manches.

Avec un empiecement haut sur la taille qui donne une jolie silhouette et qui permet de ne pas se contorsionner pour essayer de ne pas laisser apparaitre ses dessous. Si j’étais encore souple, je pourrais même faire la roue, haha.

Il faut quand même que je reussisse à rectifier correctement l’entrejambe qui tombe un peu trop basse à mon gout, mais je pense que ce pantacourt sera dans ma collection l’année prochaine.

I’m (presque) back !

De retour à la maison, le corps en vrac mais de bons souvenirs plein la tête. Cette nouvelle édition de Geekopolis a été un réel plaisir et ce malgré les petits soucis de santé et les inévitables couacs organisationnels. Entre la migraine ophtalmique, la tentative d’assassinat à coup de Rescue et l’attaque du coin de meuble, je suis encore étonnée d’être debout. Il faut croire que la dose monumentale de câlins de steamers que j’ai reçu (après autorisation parce que sinon c’est dangereux de me faire une attaque de câlin surprise) m’a quand même reboostée. Il faut cependant que je continue à travailler sur moi et apprendre à me détendre.

Voilà deux très belles photos prises par Alain Warnier de CAW Photos. Et quand on sait l’éclairage et les problèmes de cadrages qu’il peut y avoir en convention, je dis bravo.

La quatrième Steamponaise que j’avais déjà montré quelques temps plus tôt.

Et Pialé l’Acrobate, un costume monté à la derniere minute mais que j’aime beaucoup de par son confort.

Cela me donne envie de passer une autre étape pour me réconcilier avec moi même. Je vais essayer de trouver des collaborations avec des photographes pour mettre mon travail un peu plus en valeur et surtout apprendre à maitriser mon corps, en en prendre mieux conscience et pouvoir être moins tendue dès qu’un appareil photo s’approche de mon champs de vision. Ca n’est pas non plus pour demain, mais l’idée commence à faire son chemin, même si je ne sais pas vraiment à qui m’adresser pour l’instant.

Autre petite news, le Boston Ball, un jeu de balle, mélange de valse et de football joué dans les salons parisiens en 1904 a été un succès, malgré les petits problèmes techniques. Il va falloir peaufiner les règles pour ne le jouer qu’à quatre couples et faire un ballon homologué.

Et voilà la broche que je portais pour mon costume d’Acrobate, finie en urgence le jeudi juste avant geekopolis.

Et sur ce je vais me replonger dans mes patrons et mes commandes en cours et essayer de continuer à écrire mon tome 2. Pour infos j’en suis à 151 pages word, ça avance lentement et je m’excuse auprès des gens qui attendent la suite depuis presque un an maintenant.

Geekopolis, here I’ come !

Et c’est parti ! Direction la gare pour une semaine parisienne. La valise est chargée à bloc, tout n’est pas prêt et j’ai dû oublier la moitié des choses, comme toujours, mais c’est pas grave. Je serais donc ce week-end à Geekopolis, dans le quartier du Nautilus, probablement planquée derrière un rideau sur le stand Steampunk.fr (C.N 31). Une version steam de “Où est Charlie ?”

Et le dimanche après midi, c’est défilé avec un tas de gens fantastiques11080310_1474594982762963_1417712243695718355_o

O-Rin la voyageuse

Bien, les résultats du concours de modèle steampunk de Geekopolis ont été annoncés, je n’ai pas été retenue. du coup je peux présenter la série photo faite par Pauline Deysson Photographie, que je remercie du fond du cœur pour son aide.

The End

Previous Older Entries