Le chapeau de Blodwen – Step by step

Ca n’a pas été sans mal, mais j’ai réussi à faire un chapeau pour ma Dame Talos qui tienne la route. Il est leger mais solide et je pense que je pourrais réutiliser cette base pour d’autres projets. Il m’a cependant demandé plus de 15h de travail. C’est long, mais cela en valait la peine.

Millinery tutorial translated into english

Voilà un petit aperçu, étapes par étapes du processus. J’ai récupéré un patron de passe de 1909 sans aucune instruction de montage ni calotte, il a donc fallu que je me débrouille seule pour trouver comment diantre monter cette fichue roue de charrette.

Pour le matériel, j’ai utilisé de la feutrine épaisse et rigide, du fil de fer et à peu près toute la liste des jurons animaliers que je connais. Je voulais le réaliser au plus proche des techniques d’époque, même si je pense qu’une vraie modiste ferait un ulcère en voyant la méthode.
Material : thick felt and wire. Method is far away from the traditional millinery methods but I wanted to make it closer to it. Hat pattern is a 1909 one, but I didn’t have any instructions, only the brim pattern

Après avoir coupé et cousu ma passe, j’ai déterminé l’emplacement de mes fils de fer qui serviront de renfort au chapeau. La feutrine était assez rigide pour que je puisse m’en passer, mais on n’est jamais assez prudent. Un choc, la pluie, la chaleur et on se retrouve avec un chapeau tout mou.

Une fois mes traits placés, j’ai cousu à la main le premier cerclage au bord externe de la passe avec un point de chausson.

After cutting and sewing the brim, trace the wire places and sew your first wire on the edge of the brim.

Pour les fils de fer verticaux, plutot que de les coudre à la main, j’ai preferé utiliser la machine. Le plus, c’est qu’en utilisant le pied à nervure, le fil reste bien droit et permet une couture plus nette qu’à la main.

Une fois les fils de fer bien cousus, il suffit de replier les bouts vers l’interieur du chapeau, en faisant cependant bien attention de les replier chacun à l’opposé de l’autre.

For the vertical wires, use the pintuck foot. when sewn, cut and fold the wires on the inside.

Une fois les fils verticaux cousus, passez au cerclage. Même méthode mais en faisant attention à ne pas casser votre aiguiller lorsque vous passez sur les fils de fers déjà posés. Et croyez moi, une aiguille qui casse sur un bout de fer peut être très dangereux.

Une fois l’interieur de la passe finie, il faudra couper deux pieces de tissu de la même forme. Une pour le haut et une pour le dessous. J’ai utilisé la même microfibre que celle de la robe de ma Dame Talos. Il vaut mieux un tissu qui ne s’étire pas du tout pour pouvoir bien le poser. Attention, ne surtout pas decouper le cercle du centre pour le moment. Batissez à la main le bord exterieur et cousez le solidement avant de tirer le tissu vers le centre et le batir lui aussi. Il faut vraiment que le tissus soit extremement tendu pour donner un joli rendu.

Cousez le centre, coupez et crantez le centre puis replier le tout sur le dessus du chapeau avant de coudre une derniere fois.

When all your vertical wires are sewn, sew the horizontal circle,s but be careful not tot break your needle on the wire while sewing. Then cut 2 of the same pieces than your brim on a no-stretchy fabric ( mine is the same then my Dame Talos dress), baste the edge, but do not cut the center right now, sew the edge and make sure to flatten the fabric before sewing the center and cutting it.

Pour la calotte, j’ai utilisé un saladier qui m’a servi de base de patron, je l’ai ensuite solidement cousu puis j’ai ajouté mes fils de fers, comme je l’avais fait pour la passe.

Une fois le tout cousu, j’ai posé la calotte et fait un tracé autour pour bien la positionner. A ce stade là vous remarquerez que la calotte est plus large que le trou de la passe… Et c’est là tout le secret des chapeaux anciens qui malgré leur immensité semblaient tenir en apesenteur sur les coiffures mousseuses de ces dames. Ils n’étaient pas enfoncés sur la tête mais posés sur la coiffure et tenus par des longues épingles à chapeau piquées dans le chignon.

I used a bowl to make the pattern of the top of my hat that I sewn just like the brim, adding internal wires. The fact that the top of this hat is wider than the inside of the brim is totally normal. This hat should not be worn on the head but on the hair and secured with a long hat needle.

J’ai ensuite coupé grossierement un carré de tissu que j’ai posé sur la calotte et je l’ai tiré et applati pour recouvrir cette partie. Les petits plis seront cachés par tout le fouilli d’ornements.

Le seul petit ecart que je me suis permise est un peu de colle sur le bord de la calotte et la passe pour être sure que le chapeau ne se désolidarise pas en cours de couture. J’aurais pu coudre ces deux parties maaaaaais … j’en étais à plus de 10h de travail et j’avais un peu la flemme.

Une fois la calotte mise en place j’ai posé la piece du haut que j’ai cousu au bord puis à la calotte.

I have cut a square of fabric to cover the top, then added some glue to make sure it won’t fall off when I will be sewing the last part, then sewn the top fabric on the edge. I could have sewn the top part to the brim, but I have been a bit lazy after 10h of work. Bad me.

Et pour finir, j’ai cousu un biais fait dans le même tissu au bord de la passe et l’ai cousu au point invisible à la main sur le tissu. C’était trèèèès long. Mais ainsi la passe est propre et prête à être ornée.

At last, I have sewn a biais tape made out of the same fabric. Hat is ready to be decorated.

Arpenteuse, guêtres et savon

Les titres de ces posts sont de plus en plus etranges, je sais, mais ça aura le mérite d’être clair. En premier lieu, j’ai fini mon arpenteuse, j’ai encore quelques petits soucis avec la couleur rose framboise de la ceinture tournure mais elle est complete. Reste à trouver quand la porter.

Concernant les guêtres. Après Geekopolis, je souhaite travailler sur un projet qui me tiens à cœur. Une petite série de guêtres faites en obi dont une partie de la vente sera réservée à des associations humanitaires. Mais ayant des mollets d’allumettes, je doute que mon patron actuel puisse aller à beaucoup. De fait, je lance un petit appel. quelques minutes de votre temps et un metre ruban pour me donner vos tour de mollet et de cheville. Cela me permettra de faire un petit barème pour créer des guêtres de tailles différentes. Et aussi de savoir si la preference va aux spats longues ou courtes. ^^ Et pour finir un petit tutoriel qui sent bon le savon… Ce qui est somme toute logique. Petit tutoriel utile et qui sent bon. Les restes de savons s’utilisent souvent en couture pour remplacer les craies de tailleur sur les tissus sombres. Ils font des traits nets et n’abiment pas le tissu, mais quand on a pas de reste de savons ou que des morceaux trop gros et bien, on se debrouille.

Jupe dégradée – Patron

Histoire de faire les choses dans le desordre, voilà le patron de la jupe “dégradée” que j’ai utilisé pour mon tutoriel teinture.

C’est une jupe assez simple qui ne demande pas beaucoup de compétences en couture. Pas de tracés tordus, pas de coutures dans le biais, de pieces qui se deforments et si on pousse la paresse un peu plus, pas d’ourlets. Une version plus grande de ces patrons est disponible sur ma galerie Flickr.

Petite astuce pour le drapé final, mettez la jupe, postez vous devant le miroir avec une boite d’épingles et remontez la à votre convenance.

La forme de base de la jupe est un rectangle plié en deux, mais suivant les découpe et les arrondis que vous ferez vous obtiendrez une jupe unique, la partie drapée est laissée à votre imagination. Sangles, rubans, broches, bords filés, brulés, tachés,

Et voilà pour une version plus courte. Vous obtiendrez une base pour une jupe à tournure donc le volume sera dans le dos. (Ce patron a été fait pour une jupe à partir d’un morceau de rideau en voile, si vous ne voulez pas vous embêter pour les mesures, coupez votre drap en deux dans le sens de la longueur )

Transformation d’une housse de matelas en jupe : Teinture dégradée

Je le fait dans le desordre, mais voilà le processus pour transformer une housse de matelas en jupe. Pourquoi une housse de matelas ? Parce que je pensais acheter un drap et que ça n’en était pas un, mais qu’à cela ne tienne, il suffit de découdre les elastiques et les utiliser sur une autre création.

Bref ! Le patron de cette jupe n’était pas encore fini de dessiner, voilà un tutoriel facile pour réaliser une teinture dégradée sur du coton.

Avant toute chose, prévoyez deux heures tranquilles sans personne pour vous déranger. coupez le téléphone, arracher la sonnette, vous avez besoin d’être au calme.


Vous avez donc besoin d’un vêtement à teindre, de preference en fibre naturelle, de sel, d’un cintre à pinces, d’une pince en bois, de gants, d’une boite jetable et de teinture RIT (les resultats sont meilleurs qu’avec du dylon ou de la teinture ideal ) d’un minuteur et d’une ou deux bassines. Lisez bien les instructions du paquet de teinture.


Protegez le sol autour de la bassine et remplissez la de plusieurs litres d’eau bouillante. Ajoutez une grosse poignée de sel et/ou du vinaigre blanc si vous voulez teindre de la soie.


Dans votre boite, versez la poudre RIT et melnagez la biena vec une tasse d’eau très chaude, afin de dissoudre completement les cristaux. Versez ensuite le melange dans votre bassine et mélangez à nouveau.


Plongez le bas de votre jupe dans la teinture et mettez le minuteur. encore 5 et 10 minutes suivant la profondeur de couleur que vous souhaitez obtenir.


Afin que la teinture soir harmonieuse, vous devez bougez le bas du vetement dans la teinture, tout en prenant soin de ne pas le plonger trop loin. Une fois les 10 minutes passées, immergez un second tiers. (Il est possible de réduire le temps du premier bain, en divisant le vetement en 4 voir 5 parties degradées. Pour cette jupe, je n’ai fait que trois parties ) laissez prendre 4mn.


Certaines teintures dégradées dites “Ombre Dye” ne font pas aller la teinture jusqu’en haut, mais pour cette jupe, la couleur blanche du tissu était trop éclatant. J’ai donc plongé le haut de la jupe, 10 secondes à peine pour lui donner un peu de couleur. Pas plus, sinon la degradé ne serait plus aussi bon.


Vous pouvez voir la difference de couleur entre le bas et le haut. Une fois que le degradé vous convient, sortez le vêtement de la teinture et rincez le à l’eau claire avant de le laver. Pour ma part, afin d’économiser l’eau et eviter de ruiner mon evier ou ma machine à laver, je le fais sous la douche.

Une fois bien rincé, voilà le resultat en cours de séchage.

Et une fois drapée

Prochain tutoriel, comment coudre une jupe “dégradée” avec une housse de matelas qui aurait du être un drap mais on s’en fiche ça marche quand même ….

Fleurs en tissu – tutoriel

On m’a plusieurs fois demandé comment fabriquer les fleurs en tissu que je couds parfois sur mes tenues ou pour mes BJDs, voilà un tutorial assez simple de leur réalisation.

Le matériel nécessaire est regroupé sur la première photo:
Un fer à repasser
Des ciseaux
De l’amidon en spray ( optionnel, suivant le type de tissu)
Un crayon effaçable,
Un rond de carton ( ou plusieurs de taille différente) qui servira de gabarit
Du tissu, de préférence souple comme de la soie, ou du taffetas. Cela marque aussi avec du coton mais l’effet est différent.
Du fil de couleur neutre

Etapes que je n’ai pas prises en photo :

Passez votre tissu à l’amidon, repassez, dessinez six cercles de même taille, découpez

Photo 2 : Pliez vos cercles en deux, repassez, puis encore en deux et repassez
Photo 3 : Faites un point d’arrêt solide sur le bord inferieur de votre pétale, il faut qu’il soit solide car vous allez devoir tisser sur le fil pour froncer les pétales.
Photo 4: Faite un point avant large sur le bord inferieur du pétale et continuez avec le suivant, les plis doivent être dans le même sens pour un résultat plus joli.
Photo 5: Serrez legerement vos pétales tout en continuant à les coudre sur le même fil.
Photo 6: Une fois vos six pétales enfilés, fermez votre fleur en serrant les pétales au maximum ( attention à ne pas casser le fil ou tout est à recommencer) puis piquez à nouveau dans le premier pétale et nouez solidement.
Photo 7 : Les fleurs simples ne necessitent que 5 pétales. Pour des fleurs doubles ou triples utilisez des cercles de différentes tailles et un nombre varié de pétales. Cousez les ensemble avant de les montez sur vos créations.


Vous pouvez broder quelques perles au centre pour cacher les bords des pétales après l’avoir cousu à votre ouvrage.
Et voilà !